"Vous devez trouver ce que vous aimez"

Discours d'ouverture de Steve Jobs

"Vous devez trouver ce que vous aimez, et cela est aussi vrai pour votre travail que pour vos amours (...) La seule façon d'être vraiment satisfait est de faire ce que vous considérez être de l'excellent travail. Et la seule façon de faire du bon travail est d'être passionné par ce que vous faites."

Steve Jobs, Stanford Commencement Address, 2005

J'admire vraiment Steve Jobs, ou du moins l'image qu'on se fait de lui à travers les discours et les interviews que l'on peut en voir. Ce fameux discours d'ouverture de l'année universitaire 2005 est très inspirant, vraiment motivant.

steve jobs, mac, computer-3326938.jpg

Il est aussi perturbant. Je n'ai jamais vraiment eu un sentiment aussi fort que l'amour ou la passion quand il s'agissait de mon travail. J'apprécie mon boulot, et ce que je fais m'intéresse très fort, je me sens utile mais… je ne peux pas parler de passion, comme tant de gens de nos jours.

Je me sens parfois coupable et pessimiste si je ne dis pas que j'adore ce que je fais, même si je suis probablement beaucoup plus "passionné" que beaucoup de gens qui prétendent l'être !

Aussi : il n'y a pas seulement une chose que j'aime vraiment faire dans mon travail, mais plutôt beaucoup de choses que j'aime (et d'autres que j'aime moins). Je pense que j'ai découvert cela au fil des années, avec de bonnes et de mauvaises expériences. Alors vous pourriez dire que je recherchais cette conclusion. Mais je ne crois pas. Je crois que c'est venu tout seul, comme expliqué dans la partie « relier les points » du discours de Steve Jobs.

Perturbé

Même si ce discours est séduisant, il ne ressemble pas à la réalité que je connais. Et cela me perturbe. Essayer de façon obsessionnelle de trouver ce qu'on aime faire dans la vie, et considérer qu'on ne peut pas faire un super boulot si on ne l'aime pas à la folie est même – pour moi – la meilleure recette pour être éternellement insatisfait, voire déprimé par la situation.

On peut considérer de nombreux emplois comme intéressants, utiles, qui ont peut-être beaucoup de sens, parfois même avec un environnement de travail très agréable, des collègues sympa et un patron inspirant. Mais je ne pense pas que tant de gens aiment vraiment leur travail. Je veux dire, vraiment AIMER. Je pense même que les gens qui ont transformé leur passion en leur métier finissent parfois par le regretter. Ils passent d'une "passion/plaisir/temps-libre" à une "passion-pour-l'argent". Je ne suis pas certain non-plus que les gens qui ont un job de rêve (tel que définis par notre société) en sont toujours réellement satisfaits.

cooking, baking, utensils-5556686.jpg

Et si c'était OK de ne pas AIMER mon travail ?

Donc, si j'aime beaucoup de choses dans mon travail, mais qu'il n'y a rien qui me passionne dans ce que je fais au quotidien, dois-je démissionner ? Et si j'arrête et que je cherche aussi longtemps qu'il le faut, vais-je trouver la seule chose que j'aime vraiment ?

J'ai commencé à me sentir beaucoup mieux dans ma vie et mon travail quand j'ai arrêté de me dire que j'avais un problème parce que je n'éprouvait pas vraiment de passion pour mon travail. J'ai accepté qu'en fait, aimer ou même aimer certaines parties de celui-ci valait mieux que de vivre peut-être toute ma vie frustré parce que je n'avais pas trouvé LA chose pour laquelle j'étais fait, et que j'aimerais vraiment à 100%.

J'ai parfois dû me rappeler que, oui, je travaillais aussi pour l'argent parce que "all you need is love" n'est pas vraiment tout ce dont on a besoin dans ce monde, et l'argent est plutôt utile si vous voulez vivre, fonder une famille et prendre soin de ceux que vous AIMEZ vraiment.

Flow

Bien que ce soit la réalité pour moi, je n'en suis pas triste du tout. J'en suis même très heureux et je pense que j'ai fait et que je ferai encore du bon travail. Je suis curieux à propos de beaucoup de choses, j'ai le plaisir d'explorer la vie, ce magnifique cadeau. Je ne me limite pas à une seule chose que je devrais tellement aimer et dans laquelle je devrais être le meilleur au monde.

Je peux me sentir dans le fameux était de Flow "flow state" - concept de feu Mihaly Csikszentmihalyi - quand je me sens bien organisé, ou quand je suis absorbé par des calculs dans un fichier Excel, la préparation de mon business plan ou une négociation . Mais je ne suis pas amoureux de ces calculs, ni de ma vie bien organisée.

Et vous?

Qu'est ce que vous en pensez? Que ressentez-vous quand vous pensez à votre travail? Qu'est-ce qui vous met dans un état de flow, où vous ne voyez pas le temps passer, vous n'avez pas besoin de pause, de nourriture ou quoi que ce soit ?

N'hésitez pas à me laisser vos commentaires, ça m'intéresse vraiment!

Prenez soin de vous!

Laurent de ReBoost-Coaching.com

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FR
Scroll to Top